Skip to main content

Alexandra – OoH ! Au Coeur des Sens

Aujourd’hui, on vous présente Alexandra, productrice d’eaux de roses de damas.

On est en mai. En ce moment c’est la saison de la cueillette et de la distillation. Alexandra s’occupe de ces 700 plants : cueillette, entretien du jardin, transformation dans son alambic, mise en bouteille, puis livraison chez ses différents revendeurs. Elle ne chôme pas !

On avait envie d’en savoir un peu plus sur elle et son quotidien…

A quel moment tu t’es lancée ?

Je me suis lancée en tant qu’agricultrice en 2018 après 2 ans à me former en distillation. J’étais architecte initialement. 

Bretonne d’origine, j’ai vécu 10 ans en Provence, durant lesquelles j’ai exploré d’autres voies possibles. Je voyais bien que l’architecture ce n’était pas mon truc, alors je me suis formée à l’innovation, j’ai travaillé un peu dans le domaine culturel également. J’avais très envie de revenir vivre en Bretagne depuis quelques années. Puis j’ai perdu mon emploi d’architecte et je me suis dit que c’était le moment.

Quand je suis rentrée, mon père avait planté des rosiers sur le terrain de mes grands-parents, à Berrien. J’avais vu pas mal de distillations en Provence et ça me plaisait bien. Après une enquête concluante auprès des bretons pour savoir si des eaux de roses locales pourraient leur plaire, j’ai bossé avec une distillatrice pendant 2 ans. Grâce à un financement participatif, j’ai acheté mon premier alambic.

En quoi consiste ton activité ?

C’est très saisonnier. Le boulot du jardin à lieu de mars à octobre, et tourne autour de l’entretien : taille, désherbage… Il y a la floraison de mai à août qui s’accompagne de la distillation. Ensuite, il faut attendre 2 à 3 mois avant que ça mature pour la mise en bouteille, qui se fera cette année en septembre et octobre. Et puis il y a toute la préparation pour Noël qui est la grosse période pour moi. Enfin, de janvier à février, j’ai une période de repos, qui est bienvenue où j’essaie vraiment de tout couper. Dans l’année je gère aussi les consignes – les eaux de roses sont en contentant consignés – et leur nettoyage.

La rose, un produit délicat !

Ce sont des fleurs qui durent 1 à 2 journées et ensuite elles tombent. Le moment où leur parfum est le plus présent c’est lorsqu’elles s’ouvrent, alors mieux vaut être bien attentif(ve) pour les récolter au bon moment.

Où est-ce que tu vends tes produits ?

Dans des épiceries bio locales comme Les Faou de vrac, Les Bocaux d’Ana, dans des boutiques bien-être dans le Morbihan et des instituts de beauté. Je vends aussi mes produits dans des boutiques de créateurs où je fais des permanences.

Tu es seule dans ton activité ?

Mon père est très présent et j’ai aussi quelques stagiaires de temps en temps.

Et ensuite ? De nouveaux projets ?

Avec une amie savonnière, on se forme pour essayer de faire des produits cosmétiques ensemble. J’ai aussi envie de développer des ateliers autour de la distillation, de l’approche sensible des plantes ou même de la méditation pour garder le contact avec les gens, ce petit supplément d’âmes dont j’ai besoin.

Et enfin, comment te sens-tu dans cette nouvelle vie ?

Je suis le rythme de la saison, de l’année et pour moi c’est moins fatiguant que le métier d’archi. Quand je suis fatiguée, je suis fatiguée et je me repose. Je travaille à mon rythme, je n’ai pas une pression de dingue sur les épaules. Je me sens plus paisible, plus détendue car c’est très concret comme boulot.


Retrouvez les 3 formats d’eaux de roses d’Alexandra :

VOUS DEVRIEZ ÉGALEMENT AIMER

Les Bocaux d’Ana et le Projet Sapristi !

Les Bocaux d’Ana s’associe au Projet Spristi ! Les Bocaux d’Ana s’associe au projet Sapristi ! Mais sapristi qu’est ce que c’est ? Créée en 2019, l’association « Le Projet Sapristi » est composée d’une quinzaine de bénévoles mobilisés pour collecter les livres, les trier, animer et accueillir en boutique et, prochainement, y organiser des événements.  Leur boutique se […]

Alexandra – Ooh Coeur des sens

Alexandra – OoH ! Au Coeur des Sens Aujourd’hui, on vous présente Alexandra, productrice d’eaux de roses de damas. On est en mai. En ce moment c’est la saison de la cueillette et de la distillation. Alexandra s’occupe de ces 700 plants : cueillette, entretien du jardin, transformation dans son alambic, mise en bouteille, puis livraison […]

Un sujet pas fantastique… Le plastique !

Un focus sur… Le plastique Ce mois-ci, on aborde un sujet pas fantastique : Le Plastique ! Il est quand même important pour nous de vous en parler, car sa réduction, c’est l’une des raisons pour lesquelles le vrac existe. Cet article est le fruit d’une collaboration entre les auteurs de 2 newsletters engagées : […]